Nous privilégions l’{humain} à la finance à {{Lomme}}

Retour à l'accueil
Actualité

La Voix du Nord

Lomme: pour la première fois, le Front de gauche lance une liste à l’élection municipale [Publié le 12/01/2014 «dans La Voix du Nord»->http://www.lavoixdunord.fr/region/lomme-pour-la-premiere-fois-le-front-de-gauche-lance-ia21b49765n1839869] Par BRUNO TRIGALET
Il faut remonter aux mandats d’Arthur Notebart pour retrouver une telle configuration : les communistes – associés désormais au Parti de Gauche et aux autres composantes du Front de gauche – présentent une liste dès le premier tour de l’élection communale. Bon, il ne s’agit pas d’un cataclysme non plus car on sait que la discipline républicaine joue toujours à plein dans les communes de gauche comme Lomme. Et que donc, si personne n’est élu au premier tour, au terme de négociations entre les deux tours, tout sera fait pour que les voix de gauche bénéficient au candidat de gauche le mieux placé. N’empêche que ça permet aux militants du Front de gauche de se démarquer en adoptant un discours très critique à l’encontre du gouvernement… et de l’exécutif communal lommois. Les militants du Front de gauche étaient réunis ce samedi matin dans un café du quartier du Marais pour lancer leur campagne. Étaient là des militants lommois des deux principales composantes de ce mouvement, le Parti communiste et le Parti de gauche. Pourquoi avoir choisi de ne pas intégrer la liste conduite par le socialiste et maire sortant Roger Vicot ? « Parce qu’il faut qu’il y ait cohérence avec Lille puisque Lomme comme Hellemmes sont deux villes associées à Lille », répond le communiste Philippe Lemière, qui conduit la liste. D’ailleurs, la présence d’Hugo Vandamme, tête de liste communiste du Front de gauche à Lille, confirmait bien cette logique. « Il faut en effet savoir que les Lommois auront à voter pour élire des conseillers communaux lommois mais aussi des conseillers municipaux lillois », complète Michel Cucheval, un des organisateurs de la campagne lommoise du Front de gauche. {{Alliances passées}} Depuis 1995, à la différence d’Arthur Notebart, Yves Durand avait toujours fait alliance avec les communistes dès le premier tour en incluant des militants du PC dans la liste qu’il constituait. C’est ainsi que son successeur Roger Vicot, qui est devenu maire fin 2012, a dans sa majorité trois élus communistes, un conseiller communal, un conseiller communal délégué et une adjointe, Muriel Sergheraert. « Aujourd’hui, un an et demi après les élections présidentielle et législatives, le contexte a changé, résume Philippe Lemière. Les militants communistes de Lomme ont fait le choix de « présenter une véritable alternative » et, explique-t-il, « les désaccords nationaux, régionaux et locaux avec la politique menée par le Parti socialiste ont été déterminants » pour prendre cette décision. De son côté, Marie-Michèle Legrand, deuxième de liste et parlant au nom du Parti de gauche, rappelle que les Lommois ont voté à 63 % contre le projet de traité constitutionnel, lors du référendum de 2005 « alors que notre député-maire socialiste Yves Durand avait fait campagne pour le oui », précise-t-elle, et que ce dernier vota ensuite le traité de Lisbonne qui effaça le non du peuple souverain ». {{Critique de la politique nationale}} Cette critique ouverte de la politique gouvernementale pas assez à gauche, Philippe Lemière et ses camarades la traduisent par des propos sans équivoque : « C’est un véritable sentiment de trahison qui est ressenti par une grande partie de la population », lance M. Lemière en évoquant « celui qui se prétendait être l’homme du changement » et qui a « renoncé » face aux tenants du libéralisme, mais aussi en matière d’emploi (il parle de « matraquage doctrinal » à propos du rapport Gallois sur le coût du travail), ou de lutte contre les inégalités sociales. La politique d’austérité – « Je suis choquée qu’on stigmatise la dépense publique car la dépense publique, ce sont les écoles de nos enfants, l’entretien de nos routes, notre système de santé une justice digne de ce nom » s’exclame Mme Legrand – a aussi des répercussions sur la vie municipale. La réduction des dotations d’État (« que les socialistes critiquaient vertement quand c’était Sarkozy qui était au pouvoir alors qu’ils l’acceptent aujourd’hui ! », note, narquois, Jean-Pierre Staelens, conseiller communal sortant) se traduit par « une diminution des recettes de fonctionnement de 167 214 € ». « Et cette politique d'austérité, précise M. Lemière, provoque plus de souffrance ici car la région est déjà sinistrée (…) tandis que les profits et les dividendes ne se sont jamais si bien portés ». {{Propositions locales}} Philippe Lemière, Marie-Michèle Legrand et leurs colistiers comptent donc faire campagne à Lomme pour « une vraie politique de gauche ». Localement, parmi les dossiers qu’ils comptent défendre : l’ouverture d’un débat pour une nouvelle utilisation du triage de Lille-Délivrance, la « remunicipalisation », dans le cadre de régies publiques, des services de l’eau, des transports, des déchets, l’association des citoyens aux décisions par le biais de référendums, l’extension de la gratuité ou d’une tarification adaptée à un certain nombre de services. Le but du Font de gauche, c’est évidemment de peser le plus possible dans le débat, notamment en luttant auprès de l’électorat populaire contre la tentation du vote FN et, évidemment, de faire mieux que ses derniers résultats locaux (en 2012, Mélenchon avait fait 8 % et Arnaud Marié, le candidat Front de gauche à la législative dans la 11e, 5 %). Un beau challenge pour Philippe Lemière et Marie-Michèle Legrand, tous deux âgés de 52 ans, tous deux mariés et parents de deux enfants, tous deux habitants de Lomme depuis longtemps et tous deux conduisant une liste pour la première fois.

Les autres articles

Recevoir l'infolettre de la campagne :

RSS
Front de Gauche

La liste Pour Lomme : l'Humain d'abord est un rassemblement citoyen pour une gauche combattive et écologiste dans notre région. Elle s'inscrit dans le cadre du Front de Gauche.
Elle est soutenue par les partis politiques suivants :